Le retour de Joséphine.

Publié le par florend

Quand Jean Jacques achète cette Juva 4 dans les Charentes, il découvre dans la boîte à gants un prospectus d’époque d’un coup de pub de Renault. En 1938, une Juva similaire aurait établi le record de 50 heures sur l’Anneau de Montlhéry à la vitesse de 107.82 kms/h de moyenne. L’idée de commémorer l’évènement était trop belle 80 ans après. Une bande de potes, un appel à sponsors, une préparation, une logistique adaptée et le tour est joué...

Au bout de 26h10 et des centaines de tours, 2 bielles abandonnent la partie… Malgré une réparation dans la nuit (!) le record ne sera pas battu, mais peu importe, l’aventure est trop belle pour ne pas marquer le respect. Bravo les gars !

 

Maintenant, à y regarder de plus près, et pour en avoir discuté en haut-lieux, pour atteindre une telle moyenne à l’époque, en intégrant le ravitaillement, les relais de pilotes, il aurait fallu rouler au moins à 130kms/h de moyenne avec le petit 4 cylindres de la Juva 4… Permettez-moi d’en douter… Je pense que certains ont dû appuyer un peu fort sur le crayon et adapter le chronomètre à la propagande de l’époque, chaque marque automobile étant évidemment la meilleure…

 

Bref, hier à Surgères, Joséphine relatait l’exploit et s’en est un, au public & amis lors du Rencard du 2ème dimanche du mois. La fille du peintre de cette Juva se trouve au volant quand je passe et accepte de garder la pause. Je trouve qu’elle s’accorde parfaitement à la situation, je ne sais pas si c’est le sourire, la robe à fleurs, l’absence de tatouage ridicule mais l’élégance est de mise… (Surgères (17) – juin 2018)

 

Publié dans dans la course ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article